Témoignage

Un chien face à la mort de son maître

Partager

Publié le 02/11/2016

Témoignage

Au décès de mon épouse, inconsolable, Billy – dit Flocon, notre berger blanc suisse, s’est enfuit de la maison pour ne plus y revenir.

Déjà en souffrance, après avoir perdu ma femme Gabrielle, je ne pouvais imaginer perdre notre chien adoré, mon seul réconfort en ce temps difficile. Et pourtant… Ne le voyant plus rentrer, je me suis dit que quelque chose d’inhabituel s’était produit, un accident étant si vite arrivé à la campagne.

Je me consolais comme je pouvais mais ne me faisait pas à l’idée de ne plus le revoir. Un décès dans la famille c’était déjà assez dur pour moi comme ça… Ma défunte femme me manquait terriblement et en plus de cela s’ajoutait la douleur de la perte de mon plus fidèle allier…

 

Mais il faut croire qu’au milieu de ce malheur, ma bonne étoile m’a tout de même retrouvé. Après avoir placardé toute ma ville et les communes voisines d’affiches sur la disparition de mon chien, j’ai reçu un appel. Miracle, un voisin me dit que Billy a été aperçu au cimetière. 

 

Depuis la mort de ma femme, je m’étais reclus chez moi et ne sortait plus beaucoup… Même pour aller au cimetière je dois avouer. Y aller me rendait trop triste, je préférais regarder des photos de la bonne époque où je la voyais en pleine santé, heureuse. C’était ma manière à moi de me recueillir

 

Mais suite à cet appel, évidemment que je me suis empressé de rejoindre le cimetière où ma femme est enterrée. Et là, quelle fût ma surprise d’apercevoir mon amour de chien allongé sur la tombe. En pleine santé certes mais son mou était triste et pensif. Il avait l’air de tenir compagnie à sa maîtresse, qu’il adorait autant que moi.

 

Je crois que la morale de mon histoire est que les animaux ont bel et bien un sixième sens particulièrement développé et qu’ils ne manquent pas de nous surprendre par leur grand cœur.

 

Comme le rappelle un proverbe péruvien, « les animaux sont les anges de cette Terre ». Je le savais déjà, mais cette expérience me le confirme encore davantage.

 

 

Albert S.

 

D’après une histoire vraie

« AVANT DE POURSUIVRE… Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité, conformément à la législation européenne sur l'emploi des cookies. En continuant de naviguer sur ce site, vous signifiez que vous acceptez cette politique mise à jour. »