Culture

Les chats noirs portent-ils malheur ?

Partager

Publié le 19/10/2017

Culture

Halloween, cette fête Américaine où tout le monde se déguise pour faire peur aux uns et aux autres avec l’espoir d’acquérir quelques bonbons. « Des bonbons ou un sort ? », cette expression tant utilisée par les petits aux seuils des jolies maisons décorées de toiles d’araignées et de citrouilles éclairées, ça vous rappelle des souvenirs ?

Et ce fidèle compagnon de cette fête de l’horreur, cet animal si mignon avec un pelage plus clair et si terrifiant lorsque son pelage est noir. Mais pourquoi ? Pourquoi dans l’imaginaire collectif nous qualifions ces chats noirs de porteur de mal chance ? Il parait qu’il ne faut pas croiser de chat noir, à vos risques et périls !

Peut-être est-ce parce qu’il est le compagnon des sorcières dans la plupart des fictions que nous regardons. Pourtant il y a bien un âge où bien au contraire, le chat noir était considéré comme un dieu et portait même à cette époque bonne chance. Alors avec toutes ces croyances qui s’entremêlent, on ne sait plus vraiment quoi croire.

Nous, on vous explique tout, au fil de l’histoire.

La stigmatisation des chats noirs est liée aux peurs millénaristes, c’est Grégoire IX au XIIIème siècle qui le premier va évoquer le démon sous les traits d’un chat noir. Cela a engendré des superstitions auprès de toute la Gaule, qui alors a considéré l’ensemble des chats noirs comme maléfiques. Ce sont des êtres fourbes, accompagnateurs de sorcières (le seul fait d’en possédait un, vous ferez accuser de sorcellerie) … Ils ont alors été martyrisé par le peuple qui en avait très peur.

Au fil des siècles, le chat noir sera régulièrement représenté dormant sur les genoux de Judas dans la Cène. Mais ce n’est pas pour autant que le félin a perdu les superstitions qui tournaient autour de lui. Jusqu’au XVème siècle, en France et ailleurs, on le torture et on le brûle lors des fêtes de village, pour exorciser les démons. C’est Louis XIV qui au XVIIème siècle mettra fin à ces massacres.

On remarque que l’histoire laisse des traces dans notre quotidien. Encore bien des gens ressentent de la peur à la vue d’un chat au pelage un peu trop foncé. Et malheur à vous si vous croisez son regard persan. L’image négative persiste donc aujourd’hui, bien que les mœurs se sont davantage atténuées au fil du temps, certain chats noirs peinent encore à trouver des familles.

Mais sachez jeunes gens, que ce chat est considéré comme un porte-bonheur dans les comtés de basse-Bretagne. Il paraîtrait que tout chat noir possèderait un talisman qui servira à celui qui parviendra à l’arracher.

 

« AVANT DE POURSUIVRE… Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité, conformément à la législation européenne sur l'emploi des cookies. En continuant de naviguer sur ce site, vous signifiez que vous acceptez cette politique mise à jour. »