Témoignage

Colette et son amour pour les bêtes

Partager

Publié le 19/11/2014

Témoignage

Célèbre femme de lettres française, romancière, née le 28 janvier 1873 à Saint-Sauveur-en-Puisaye – Yonne - et morte le 3 août 1954 à Paris, elle a été la deuxième femme élue membre de l’Académie Goncourt en 1945.

Cette dernière en est d’ailleurs devenue la première femme présidente, entre 1949 et 1954.

Féministe, au style épuré mais élevé, elle a aussi été une fervente défenseuse des animaux, pour qui elle vouait une véritable admiration et une formidable passion pour les chats.

Qui mieux alors que Colette a su dépeindre les chats ? Il nous suffit de relire des extraits de « Les dialogues de bêtes et la paix chez les bêtes », « La maison de Claudine », « Le Fanal bleu », « La Chatte »

Pour cette femme au grand cœur, le chat, d’essence féminine, est un animal doublé d’un personnage. Elle est fascinée par sa maîtrise et sa dignité silencieuse. Pour ce qui concerne le chien, elle l’aime tout autant mais différemment car elle voit en lui une bonne volonté éparse, une tendresse sans nuance mais regrette son manque de mysticisme.

Son œuvre sera ainsi baignée d’un anthropomorphisme quasi permanent. Et très souvent, elle conclura à une ressemblance entre le chat et l’Homme.

En effet, l’image que nous a laissée Colette de sa personnalité est inséparable de celle des animaux qui ont marqué sa vie et son œuvre.

Ainsi, comme disait Colette, « Nos compagnons les plus parfaits n’ont jamais moins de quatre pattes ».

Un bel hommage à leur authenticité et éternelle fidélité !...

« AVANT DE POURSUIVRE… Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité, conformément à la législation européenne sur l'emploi des cookies. En continuant de naviguer sur ce site, vous signifiez que vous acceptez cette politique mise à jour. »